Collection Collège des Jésuites

La plus ancienne bibliothèque en Nouvelle-France. Après la suppression des Jésuites par le pape en 1773, les biens, les archives et la bibliothèque de cette Société, implantée à Québec dès 1625, vont progressivement être dispersés, surtout après le décès en 1800 du P. Jean-Joseph Casot, dernier Jésuite de Québec. Certaines archives seront déposées au monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec; d’autres à l’église cathédrale Notre-Dame de Québec; d’autres auprès de l’évêque, une importante partie au Séminaire de Québec et d’autres confisquées par le Gouvernement. Une liste des biens et de leurs lieux de conservation dressée par Marius Barbeau dans son livre Trésor des anciens Jésuites (Ottawa, 1957), permet de constater l’état de dispersion. En 1814, les Jésuites sont restaurés par le pape. Les Jésuites sont de retour au Canada en 1842. Certains livres de la bibliothèque du Collège des Jésuites de Québec sont toujours conservés à la Bibliothèque des Archives de l’Archidiocèse de Québec. Ils sont identifiables par leur ex-libris.