Mgr Marc LECLERC

(1933-2005)
Auxiliaire de Québec, 1982-1998


NOTICE: Jean LeBlanc, Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada : les diocèses catholiques canadiens des Églises latine et orientales et leurs évêques : repères chronologiques et biographiques 1658-2012, Montréal, Wilson & Lafleur, 2e éd., 2012, pp. 717-718.
Avec l’aimable autorisation de la Maison d’édition, 17 mai 2019.


Né le 9 janvier 1933 à St-Grégoire-de-Montmorency, dans une famille de 12 enfants, il fit ses études primaires à Montmorency, ses études secondaires et collégiales à Montmorency, au juvénat de Lévis et au petit séminaire de Québec (1948-1954, B.A., 1952, B.Ph., 1954), et sa théologie au grand séminaire de Québec (L.Th., 1958). Il fut ordonné prêtre le 31 mai 1958 en la basilique de Ste-Anne-de-Beaupré par le cardinal Roy, archevêque de Québec. Nommé professeur de latin, littérature canadienne et philosophie morale au collège classique de Thetford (1958-1963), il devint successivement aumônier diocésain de la J.É.C. et de la Croisade eucharistique (1963-1967), animateur de pastorale scolaire au collège de Notre-Dame de Bellevue (1967-1969) et à l’académie Ste-Marie de Beauport (1969-1970), et vicaire (septembre 1970) puis curé (mars 1972) de Ste-Geneviève à Ste-Foy, tout en assumant de 1971 à 1973 la présidence de la région pastorale Louis-Hébert. Directeur du Service de la pastorale de l’archidiocèse de Québec en septembre 1973, il passa à la cure de l’Ange-Gardien de Montmorency en 1975.

Élu le 17 juillet 1982 évêque titulaire d’Eguga et auxiliaire de Québec, il fut sacré le 22 octobre (en même temps qu’un autre nouvel auxiliaire, Mgr Couture, évêque titulaire de Talaptula) dans la basilique de Ste-Anne-de-Beaupré par Mgr Vachon, archevêque de Québec, assisté de ses deux auxiliaires, Mgr Audet, évêque titulaire de Thibaris, et Mgr Labrie, évêque titulaire d’Urci. Il fut adminis­trateur apostolique du diocèse de Ste-Anne-de-la-Pocatière durant la vacance du siège (novembre 1984-août 1985), et fut évêque répondant pour la visite pasto­rale de Jean-Paul II à Québec en 1984. Il présida également le comité d’organisation du Synode 1992-1995 du diocèse de Québec, et fut nommé en juin 1996 modérateur de la curie métropolitaine et vicaire général, assumant aussi le dossier de la formation et de l’accompagnement des diacres, du bien-être spirituel et temporel des prêtres, comme par exemple la création de résidences pour les prêtres retraités, et de l’Armée de Marie. Démissionnaire pour raisons de santé le 30 juin 1998 (il était atteint d’un cancer), il se retira à Beauport. Il mourut à Beauport le 3 janvier 2005, et fut inhumé dans la crypte des évêques après les funérailles célébrées le 10 par le cardinal Ouellet en la cathédrale Notre-Dame de Québec.

Homme jovial et affable bien que brusque à l’occasion, « pasteur enthousiaste et déterminé », ainsi que le qualifiait Mgr Maurice Couture lors de l’homélie des funérailles, conteur de talent, aimant rire et volontiers taquin, collectionneur d’objets patrimoniaux, très accueillant, leader naturel visant au rassemblement, gestion­naire efficace et exigeant dominant ses dossiers et ne résistant pas toujours à la tentation de les régler de façon expéditive, il avait vécu dans plusieurs milieux différents la transformation accélérée de l’Église du Québec, et était conscient de la nécessité de raffermir les nouvelles structures décentralisées et de reprendre l’évangélisation. Il déplorait la disparition des mouvements d’Action catholique spécialisée, qui rejoignaient de nombreux secteurs de la société et permettaient la consécration du temporel, ainsi que l’absence de l’Église des milieux intellectuels et du monde de la culture et des communications.

Devise : JUSTICE, PAIX ET JOIE DANS L’ESPRIT-SAINT
Armoiries : archives de l’auteur
Iconographie : Le Soleil, 22 octobre 1982, D10